Plateforme d’achat et de revente de vin en ligne

(Investir dans le vin devient maintenant accessible pour tous)

Dernières Transactions:
Haut Brion 2001 : 290 ⇑    |    Angelus 2003 : 336 ⇑    |    Mouton Rothschid 2003 : 411 ⇑    |     Pavie 2009 : 318 ⇑    |    Cos d'Estournel 2009 : 260 ⇑    |    Pontet Canet 2005 : 120 ⇓    |    Leoville Poyferre 2010 : 90 ⇓    |    Mouton Rothschild 2009 : 620 ⇑    |    Montrose 2003 : 190 ⇓    |    Forts Latour 2006 : 159 ⇓    |   
 

Performance du Liv-Ex 100 Février 2014

9 Mars 2014

Liv-Ex Février 2014

 

 

La morosité continue de caractériser le marché des Grands Crus Classés, avec un recul pour le mois de Février de l'indice Liv-ex 100 de 0,91%.

 

La tendance baissière actuelle procure des opportunités d'achat claires avec des prix qui, pour la plupart des vins, ont atteint des planchers. Depuis Juillet 2011, la correction dépasse largement les 40% pour le Liv-ex 100, véritable référence du marché des Grands Crus Classés.

 

L’attentisme est toujours au rendez-vous et aucun élément significatif n’est venu modifier cet état de fait. La campagne des Primeurs 2013 qui débutera entre la fin du mois de Mars et début du mois d'Avril n'arrangera pas les choses et paralysera par conséquent les intentions acheteuses d'un grand nombre d'intervenants. La qualité du millésime 2013 est plutôt mitigée mais la vrai question réside dans l'éffort de prix qui sera accordé par les Châteaux Bordelais. Ces prix seront-ils suffisamment attractifs pour permettre aux investisseurs de revenir sur le marché ? Ou, les producteurs seront-ils trop gourmands risquant par là même occasion d’accroitre les tensions déjà existantes sur le marché des Grands Crus Classés ?

 

De nombreux analystes soulignent que durant cette période de croissance inconsidérée des prix, de nombreux acteurs du marché des Grands Crus Classés, issus des marchés matures, se sont détournés de ces vins jugés à l'époque trop chers. La baisse actuelle ainsi que la reprise des économies des pays développés, laisse entrouvrir le retour à court terme de ses acteurs. Les marchés émergents conservent, de l’avis de tous, leur immense potentiel à moyen et long terme.

 

 

 

Retour à la page d'acceuil | Retour à la page ouverture de compte